Accueil USA Le Premier ministre canadien Trudeau "déçu" par le projet de Biden de...

Le Premier ministre canadien Trudeau « déçu » par le projet de Biden de révoquer le permis de Keystone XL

Temps de lecture :2 min

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré mercredi qu’il était « déçu » de la promesse du Président Biden de révoquer le permis de construire du controversé pipeline Keystone XL – la société qui le soutient ayant déclaré que les travaux sur le projet étaient suspendus.

Dans une déclaration publiée après l’investiture de Biden, M. Trudeau a déclaré qu’il s’était « entretenu directement » avec Biden au sujet du projet de 8 milliards de dollars en novembre, et que d’autres fonctionnaires canadiens avaient « plaidé en sa faveur » auprès de « hauts fonctionnaires de l’administration entrante ».

« Bien que nous nous félicitions de l’engagement du président à lutter contre le changement climatique, nous sommes déçus mais nous reconnaissons la décision du président de remplir sa promesse de campagne électorale sur Keystone XL », a déclaré M. Trudeau.

M. Trudeau a noté que « le Canada est le plus grand fournisseur d’énergie des États-Unis, contribuant à la sécurité énergétique et à la compétitivité économique des États-Unis, et soutenant des milliers d’emplois des deux côtés de la frontière ».

« Les travailleurs de l’Alberta, de la Saskatchewan et de tout le Canada auront toujours notre soutien », a-t-il ajouté.

Getty Images

TC Energy a également déclaré qu’elle suspendait la construction du pipeline de 1 280 miles et a averti que des milliers de travailleurs syndiqués seraient licenciés si Biden ne changeait pas de cap, a rapporté le Financial Post du Canada.

Biden a signé un décret révoquant le permis de Keystone XL à la suite d’une cérémonie dans le Bureau ovale au cours de laquelle il a émis trois autres directives présidentielles, ont déclaré les collaborateurs à The Associated Press.

Getty Images

Le président Donald Trump a délivré le permis en 2017, annulant la décision de l’ancien président Barack Obama de bloquer la construction de la partie américaine de Keystone XL deux ans plus tôt.

En juillet, la Cour suprême des États-Unis a confirmé une décision d’un tribunal inférieur qui exigeait que le projet fasse l’objet d’une évaluation environnementale.

A l’époque, TC Energy avait déclaré que les travaux sur le pipeline se poursuivraient au nord de la frontière en attendant l’approbation des Etats-Unis.

Keystone XL transporterait jusqu’à 830 000 barils de pétrole brut par jour de Hardisty, Alberta, à Steele City, Neb. pour une distribution ultérieure à travers les États-Unis.

Le projet est contesté par les environnementalistes qui affirment que le pétrole, connu sous le nom de « sables bitumineux », est plus épais, plus acide et plus corrosif que le brut conventionnel, ce qui le rend plus susceptible de s’écouler par les canalisations.

Source : New York Post

Uncover Truth
Author: Uncover Truth

POPULAIRE

Commentaires Récents